Ma relation avec la photographie, avec la lumière, est la même que celle d’un peintre avec ses peintures et ses toiles.
J’ai toujours voulu être un artiste, un peintre comme ma mère et j’apprends depuis quelques années, parallèlement à mon parcours photographique.

Cet amour pour l’art et la peinture, depuis mon enfance, est la principale source d’inspiration de ma photographie.

La deuxième de mes deux collections estivales de tirages, Summer Fields, à l’instar de mon autre travail sur des paysages abstraits, s’inspire des tons vibrants du Fauvisme …..

ainsi que le peintre Mark Rothko, du mouvement Colour Field …..
et plus récemment les peintures floues de Gerhard Richter ….. (image en dessous de 1stdibs)
et les photographies d’et les photographies d’Uta Barth….. (image de Radius Books)
Je recherche des blocs de couleur naturels et crée une image floue avec mon appareil photo, en utilisant différentes techniques, sans référence, sans aucune association directe.

Cette nouvelle collection de tirages, Summer Fields, a été créée dans les champs autour de mon village, dans la campagne française, près de Paris.

Voici l’un des champs de blé d’été où je me promène avec mon chien, Tess.

Au cours du processus de post-production, je peux ajuster les couleurs, les tons, les rehauts ou les ombres, comme un peintre peut ajouter ou enlever de la peinture.

On me demande souvent si ces images abstraites sont photoshopées, car les couleurs sont surprenantes. Ce que l’on me demande en effet est si mes images représentent la réalité ou si elles sont complètement artificielles, le résultat de tromperies numériques.

Pourquoi est-ce important, je ne sais pas. Après tout, soit vous aimez l’image ou vous ne l’aimez pas.

Cependant, je n’utilise pas Photoshop pour ces images. Je suis complètement nul avec PS.

Ces images sont créées avec le mouvement intentionnel de l’appareil (ICM) et à une vitesse lente, ici de ¼ de seconde à 16 F.

Lorsque j’ouvre un fichier comme celui-ci sur mon ordinateur, l’image est blanche. De la lumière pure.

Cette image est d’un champ de céréales au début de l’été quand les plantes furent d’un vert luxuriant.

J’ajuste uniquement l’exposition, le contraste et parfois la saturation avec Lightroom, le catalogue et le programme d’édition que j’utilise.

La technique ICM ne fonctionne pas toujours. Parfois, le fichier est vide, parfois, il n’ya que quelques lignes grises … Tout dépend de la lumière.

Ainsi, lorsque je rentre chez moi avec une série de ces images dans mon appareil photo, je ne sais jamais ce que j’ai capturé avant de révéler l’image sur mon ordinateur, un peu comme le processus de développement du film. L’imprévisibilité de cette méthode, la satisfaction différée ou la déception, sont une des raisons pour laquelle j’aime créer de cette façon.

Si vous souhaitez avoir une de ces images calmes et contemplatives dans votre propre maison, cliquez sur n’importe laquelle et la page de ma boutique s’ouvrira.

Les tirages sont disponibles en trois tailles, pour des budgets différents, et sont montées et prêtes à être encadrées. Je supervise personnellement l’impression et la livraison chez vous, partout dans le monde.

*****

Si vous appréciez mes articles, je vous serai très reconnaissante si vous partageriez ce lien https://henriericher.com/journal/ avec vos amis francophiles et amoureux d’art.

J’aimerais tellement partager ma passion pour la France, la photographie et l’art avec d’autres enthousiastes.

Merci pour votre visite,

Henrie xo.

Pin It on Pinterest

Share This